50.000 ou 500.000 : quel montant le banquier me prêtera-t-il ?

Finances-calculer-capacite-emprunt

Prêt à taux zéro, prêt épargne logement… Votre emprunt peut être constitué d’une multitude de financements différents. Combien votre banquier acceptera-t-il vraiment de vous prêter au final ?

Il peut vous paraître un peu tôt pour commencer à déterminer votre futur financement. Et pourtant, il est grand temps de le faire. En effet, en évaluant vos possibilités d’emprunt, vous connaîtrez la gamme de prix dans laquelle vous devez rechercher votre appartement ou votre maison.

Par ailleurs, lorsque vous aurez trouvé votre appartement et que vous passerez devant le notaire pour signer le compromis de vente, il faudra pouvoir lui donner votre plan de financement (c’est-à-dire la liste des prêts bancaires que vous comptez solliciter). Mieux vaut être préparé.

L’emprunt principal

Inutile d’aller voir votre banquier pour lui demander combien vous pouvez emprunter. Au mieux, il vous donnera un vague ordre de grandeur. Au pire, il vous dira qu’il ne peut rien faire sans un compromis de vente. Si vous souhaitez absolument avoir l’avis de votre banquier, l’astuce est donc de dire que vous avez trouvé un bien immobilier, voire que vous avez déjà signé le compromis de vente (quitte à faire l’innocent lors du rendez-vous : « oh zut j’ai oublié de vous l’amener, quelle tête de linotte »). Il ne vous restera plus alors qu’à donner au banquier toutes les indications nécessaires pour qu’il puisse vous faire une simulation d’emprunt : prix de vente, montant des frais d’agence, adresse du bien (idéalement, avec une bonne situation, si vous avez bien suivi tous mes conseils sur les critères de choix d’un appartement ou d’une maison). Certes, c’est être un peu filou, mais rassurez-vous, il le sera tout autant que vous lorsque vous en viendrez à négocier les modalités de votre prêt bancaire avec lui.

Une banque vous prêtera théoriquement jusqu’à concurrence de 33 % de votre salaire net. C’est-à-dire qu’avec 2100 euros mensuels, vos mensualités ne devront pas excéder 700 euros. Ajoutez à cela le montant de votre apport, et vous connaîtrez votre capacité d’emprunt.

Notez que la limite de 33 % d’endettement est franchissable pour peu que vos revenus soient corrects, ainsi qu’en fonction des autres critères favorables de votre dossier bancaire. Pour savoir si vous pouvez espérer plus ou au contraire craindre moins, consultez la partie sur le démarchage des banques.

Le prêt à taux zéro de l’Etat

Il existe de nombreux emprunts annexes permettant de réduire avantageusement votre emprunt principal.

Au premier rang de ces emprunts vient le Prêt à taux zéro, ou Prêt conventionné de l’Etat. Il s’agit d’un prêt à 0 % de 18 000 à 89 700 euros (selon la composition de votre ménage) destiné à favoriser l’accession à la propriété des ménages les moins aisés.

Les ménages les moins aisés ? Pas de panique, vous en faites sûrement partie : les paliers pour bénéficier du Prêt à taux zéro sont assez élevés pour permettre au plus grand nombre d’en profiter.

Le prêt à taux zéro de la ville de Paris

La ville de Paris a encore amélioré ce dispositif en instaurant le Prêt Paris logement. Cet emprunt à 0 % également, d’un montant de 24 200 à 39 600 euros, peut être cumulé avec le prêt à taux zéro de l’Etat. Il est valable uniquement sur le département de la Seine.

Renseignez-vous à la mairie de la commune où vous souhaitez acheter, car certains départements mettent peu à peu en place le même système (c’est déjà le cas dans le département des Hauts-de-Seine).

Attention cependant, pour pouvoir monter un dossier de prêt contenant le Prêt Paris logement, il faut que la banque où vous souscrivez votre emprunt aie signé une convention avec la Mairie de Paris (ce qui n’est pas le cas de HSBC, par exemple). Pour plus de renseignements, cf. la page dédiée à ce prêt sur Meilleurstaux : Prêt Paris logement (Meilleurstaux)  ainsi que la page qui y est dédiée sur le site de la mairie de Paris : Prêt Paris logement (Ville de Paris).

D’autres prêts complémentaires

D’autres prêts peuvent vous intéresser. Le meilleur moyen de savoir lesquels peuvent s’appliquer à vous, il va cependant falloir vous retrousser les manches et investir dans l’huile de coude. En effet, chaque cas est bien particulier, et personne ne vous pourra vous suggérer spontanément quels prêts pourraient vous intéresser.

Pensez à vérifier de quelle façon votre employeur souscrit au 1 % patronal, car il est possible que vous ayez droit à un prêt aidé grâce à lui.

N’hésitez pas également à vous renseigner à la mairie de votre futur domicile pour savoir ce que celle-ci offre aux nouveaux résidents. Certaines communes octroient notamment des primes d’installation à leurs nouveaux contribuables.

Une fois que vous avez défini votre capacité d’emprunt, il est temps de commencer la recherche de votre future résidence principale, muni de la liste de tous les critères à ne pas oublier pour ne pas faire d’erreur.